Je crois que le mystère n'est plus depuis un certain temps, l'envie, elle, était là depuis près d'un an : après trois années - deux seulement pour de vrai - je ferme ce petit espace. J'ai voulu revenir un nombre incalculable de fois, mais certaines choses me retenaient systématiquement : d'abord l'impression de ne plus être chez moi, toutes les archives de ce blog me renvoyant à des choses qui ne faisaient plus partie de mon présent. Ensuite : je me confesse : j'ai arrêté de coudre il y a de cela un an. D'abord plus le temps, lorsqu'il a fallu gérer la fin du master, l'écriture du mémoire, un job à temps plein, et une Lilia pour moi toute seule. Le vide créatif s'est installé à ce moment là. Puis je suis rentrée dans la vie adulte, j'ai commencé un job qui m'a permis de me redécouvrir, j'ai affronté des choses de mon passé ; 2011 fut une année dure, intense, mais une année comme j'ai rarement ri aussi, certainement une des périodes les plus utiles de ma vie. Le quotidien chargé - boulot, prépa au concours, les amis, les sorties - m'a poussé à déserter vos blogs et à ranger mes tissus dans des sacs sous le canapé (sacrilège ! Qui l'eut crû !). Puis il y avait cette peur de décevoir en revenant ici, l'impression d'être devenue imposteur sur mon propre espace, tous ces abonnés que je craignais de trahir. Je dois dire aussi que la blogosphère m'était devenue un peu étrangère. Elle n'était plus à mes yeux le cocon de partage que j'avais tant aimé mais un espace où le commerce, la course aux boutiques et aux livres ont commencé à ternir son authenticité. Oh bien sûr, il y a toujours des perles, et des blogs qui n'ont pas changé et qui se reconnaîtront. Je me souviens, il y a un an et demi, une dame d'une certaine maison d'édition m'avait contactée pour écrire un livre de couture. J'avais refusé, pour pleins de raisons qui me sont personnelles, et surtout parce que coudre était pour moi un loisir, une détente. Puis je ne pense pas que j'aurais eu les compétences nécessaires afin de proposer un livre qui ne soit pas un rassemblement de basiques. Je me suis sentie perdue cette dernière année dans cette avalanche de produits proposés de ci de là, commerciaux ou non, publicités cachées, avalanche de tutos etc. Pourtant, ça a aussi apporté de très belles choses. Je pense notamment au livre de notre Ivanne, à la boutique de Chloé, à son chouette livre et à ses merveilleuses poupées. Ce sont les exemples qui me viennent en tête, mais je suis sûre d'en oublier, notamment les plus anciennes, comme Mélanie et Thais et Tibère, Croix de Provence et son Caroussel. Bref, mon propos est un peu confus, je ne renie rien, j'ai juste du mal à retrouver mes marques ici, et à faire le tri entre le bien et le trop. Je sais que je ne suis pas la seule. Mais si j'ai eu tant de mal à fermer ce blog, c'est aussi en souvenir de tout ce qu'il m'a apporté pendant deux années. Outre le plaisir de créer et de partager, ce sont toutes ces rencontres, réelles ou virtuelles, ces échanges de mails, ces tasses de café. Je pense d'abord à Fanny d'Au pays des Boons, qui restera la personne qui m'a marquée quand je me suis lancée et le souvenir de merveilleux échanges. Puis en vrac, il y a eu Grains de Maïs, Vert Prune, Les Ciseaux du Souriceau, Sous le parasol, Trois ptis chas, Sandy et son Passage obligé et bien sûr j'en oublie. Et je ne cite pas les blogs dont je n'étais que lectrice et où j'ai vu des merveilles, ce serait trop long.

Bref, je ferme ce blog. Je ferme ce blog car il y a la vie, la vie professionnelle, son stress, ses rires - la vie personnelle, Lilia, les amis, la famille, les amours. Je ferme ce blog car j'ai passé un an et demi, après un grand bouleversement, à me chercher. Je ferme ce blog car il a un passif trop lourd, car j'y suis devenue un peu étrangère. Je ferme ce blog car je me suis trouvée. 

Et j'ouvrirai peut être un nouvel espace car je veux partager un peu de ça avec vous, vous qui je dois le dire, m'avez tant manqué. Je vous en dirai plus bientôt.